Home > Habiter à Bruxelles > Mon logement > Un bâti en héritage: les éléments décoratifs et le plan
Un bâti en héritage: les éléments décoratifs et le plan PDF Imprimer

Le bâti à Bruxelles est en majeure partie ancien. Des campagnes d'urbanisation successives ont participé à la construction du bâti de la région tel que nous le connaissons encore aujourd'hui, après des générations d'occupants.

Moulures en stuc, peintures murales et peintures de plafond, poignées de portes, marbres de cheminées, verres gravés ou peints, balustres d’escalier, lambris,... autant d’éléments qui forment un tout avec la maison. Ces éléments sont encore très présents dans les intérieurs bruxellois et constituent leur richesse décorative. Les matériaux qui constituent ces décorations sont multiples : fer forgé, fonte, cuivre et laiton, marbre, stuc, céramique, tissu, papier peint, ...

Traduction de l’espace sur un support papier, le plan indique la distribution des pièces, c’est-à-dire leur disposition les unes par rapport aux autres. Ce n’est qu’une traduction imparfaite de l’espace, au sens où les volumes, les pleins et les vides, sont représentés de manière abstraite, par des coupes, des perspectives.

A Bruxelles, dans le cœur historique par exemple, les maisons héritent du découpage parcellaire étroit du moyen âge : elles offrent "pignon sur rue" sur une largeur de cinq à sept mètres et se développent en profondeur, perpendiculairement à la rue.

Le plan est de ce fait conditionné par la forme allongée, et la distribution des pièces assez stéréotypée: un long couloir flanqué sur le côté depuis l’entrée donne accès à l’escalier qui mène aux étages. Les pièces sont en enfilade.

La vie en appartement, longtemps boudée par les bruxellois, connaît enfin le succès dans les années 1930. Le plan est alors radicalement différent : large cage d’escalier centrale, séparation des espaces de réception des espaces intimes sur un même étage ; distribution jour/nuit par de longs couloirs.

altaltaltaltalt

Plan type de la maison bourgeoise au XIXe siècle (MAISON D'ARENBERG)
 

Nous avons hérité de ce bâti ancien avec ses caractéristiques planologiques et décoratives et l'adaptons aujourd'hui à nos besoins modernes. Il est tantôt conservé, tantôt transformé et adapté. Ces modifications soulèvent des questions d'ordre urbanistique, acoustique, énergétique et patrimonial. Est-il autorisé de diviser un ancien logement unifamilial en plusieurs appartements? Comment gérer les problèmes d'isolation acoustique qu'une telle division peut engendrer? Comment améliorer l'efficacité énergétique d'un logement tout en respectant ses caractéristiques techniques et esthétiques d'origine?

Le Centre Urbain aborde ces différentes questions de manière transversale, en intégrant chaque aspect et chaque considération, dans l'ensemble de son travail.

 

Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale

© Centre Urbain asbl - Stadswinkel vzw
Powered by Curbain.be